Devenez speaker du prochain TEDxPointeàPitre

Née en 2015, TEDxPointeàPitre, est une organisation locale à but non lucratif qui agit sous licence TED International dans le but de faire rayonner les idées de Guadeloupe à travers le monde, tout en propageant des idées utiles pour notre territoire.

Le principe des conférences TED (Technology, Entertainment and Design) est de réunir les esprits les plus brillants dans leur domaine afin de leur permettre de partager leurs idées avec le monde, en mettant gratuitement à la disposition du public les meilleures conférences sur son site Web.

Qu’est-ce qu’un talk TED ?
Un talk TED ne ressemble à aucun autre Talk. Court, percutant, émouvant, inspirant, un talk TED, en bouleversant les codes de la prise de parole en public est un exercice de 18mn maxi, filmé dans les conditions du direct, sans note, par une personne au sujet d’une idée qu’elle a mise en œuvre et qui mérite d'être diffusée.

Les speakers pressentis, pour être sélectionnés, doivent accepter la présence d’un coach à leurs côtés dans la phase de préparation de leur talk. C’est une exigence car l’organisation TEDx doit s’assurer que les conférenciers seront prêts à donner le talk de leur vie. Le but étant qu’ils fassent vivre une expérience mémorable au public.

Qui peut être speaker TEDxPointeàPitre ?
Les speakers TEDxPointeàPitre sont sélectionnés par les organisateurs. Ils peuvent s’être fait connaître, avoir été recommandés ou recherchés. Ils peuvent être issus du monde de la science, de la culture, du sport, de l’art, de l’éducation, de la recherche, de l’agriculture, ou encore de l’entreprise, ... Ils peuvent être célèbres ou de parfaits inconnus. Peu importe, nous recherchons des personnes qui ont mis en œuvre des idées qui pourraient faire rayonner la Guadeloupe et impacter le monde en leur donnant de la visibilité. Toutefois, le speaker comprend qu’il ne peut utiliser la scène TEDxPointeàPitre pour promouvoir une personne, un mouvement politique ou religieux, une entreprise, ou une organisation.

Maintenant que nous avons passé en revue tout cela, s'il vous plait, posez officiellement votre candidature. Nous vous contacterons dans les meilleurs délais pour un premier entretien.

Votre qualité
Salarié(e)indépendant(e)

Fabienne GOUX-BAUDIMENT

Fabienne GOUX-BAUDIMENT

Fabienne est passionnée par le futur. Enfant, par désintérêt pour le présent, elle se tourne vers l’archéologie et la science-fiction.

Son goût pour la recherche est déjà en germe ! Enseignante, chercheur, consultante internationale, son cœur de métier, c’est la prospective, science des futurs possibles par excellence. De quoi parle-t-on ? La prospective, c’est un ensemble d’outils et de méthodes pour penser l’avenir, développer collectivement une vision à long terme et se donner les moyens d’y parvenir.

C’est explorer les lignes de fond qui sillonnent nos sociétés et façonnent celles de demain.

Karelle FERNETTE

Karelle FERNETTE

Diététicienne, nutritionniste, Karelle est convaincue que manger sainement doit être une partie de plaisir.

Dès son plus jeune âge, attirée par l’aide à la personne, elle cherche le moyen d’accompagner les gens vers un meilleur équilibre personnel. Elle considère le repas comme un épicentre de la vie familiale.

Son expérience de vie, faite de voyages et de rencontres, l’amène à proposer à ses patients une réflexion et des outils pour faire rimer plaisir, santé et diététique.

Myriam MAXO

Myriam MAXO

Jeune femme pétillante et dynamique, Myriam MAXO joue avec les formes, les couleurs, les matériaux pour habiter et habiller les espaces de poésie et d’audace.

Architecte d’intérieur, designer et mannequin, cette grande voyageuse trouve son inspiration dans les paysages et les rencontres. Son objet fétiche ? Le DouDou en wax qui a fait sa célébrité lorsque Beyoncé publie sur les réseaux sociaux celui de sa fille.

Objet qui transcende les frontières, suspendu entre l’enfance et l’âge adulte, entre l’Afrique et l’Occident, il symbolise bien le travail de Myriam : libre, coloré, audacieux et facétieux !

Pour visiter son site : http://myriammaxo.com/

Kay An Nou

Kay An Nou

Lucile Bonnet, Eve Gindre et Cindy Pénélope nous présentent leur projet de classe Kay An Nou ou comment utiliser l’énergie électrique pour stimuler la croissance de coraux afin de restaurer des espaces naturels endommagés.

Un projet d’excellence qui les a menées à représenter la France lors d’un concours international récompensant les meilleurs projets scientifiques portés par des communautés scolaires. Face à un monde qui change, Lucile, Eve et Cindy sont prêtes à relever le défi de protéger leurs espaces naturels pour les générations futures !

De gauche à droite sur la photo : Lucile, Cindy, Eve

Maryse COPPET

Maryse COPPET

Maryse Coppet est avocat au barreau de Bruxelles, lobbyiste auprès des institutions européennes. Spécialisée en droit européen, elle est diplômée de l’Université de Londres de Lille II et de Bruxelles. Un cursus en droit, doublé d’une formation en école de commerce qui lui permet d’appréhender la réalité industrielle européenne dans tout son paradoxe.

Engagée à Bruxelles auprès des politiques et des industriels européens. Elle contribue à l’élaboration et la mise en œuvre des textes européens. Elle a développé des compétences sur les politiques régionales de l’Union européenne, lui permettant de mettre en place des projets communautaires et de faire valoir sa vision de l’Europe auprès des pouvoirs publics.

Elle est particulièrement impliquée dans le traitement des questions relatives à l’intégration des DOM dans la construction européenne et s’investit dans leur développement économique et social.

 

Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Gilda Gonfier, libératrice de savoir

Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Gilda Gonfier, libératrice de savoir

4-gilda-gonfierAuteure, bibliothécaire et directrice de la médiathèque Raoul Georges Nicolo du Gosier, Gilda Gonfier est passionnée par l’écriture qu’elle explore sous de nombreuses formes.

A TEDxPointeàPitre, son talk promet de s’inscrire dans la même logique de transmission des savoirs et d’invitation à la création de soi-même qui motivent ses actions depuis des années.


1. Elle est une passeuse de connaissances

Gilda Gonfier aime se décrire comme discrète, mais ses actions en faveur de la transmission des savoirs à travers les livres, des rencontres, des ateliers, et toutes les formes possibles et imaginables de dispositifs favorisant l’échanges de connaissances, sont remarquables.
A la tête de la médiathèque du Gosier, elle déploie une énergie qui semble inépuisable afin d’établir nombre de passerelles entre plusieurs types de publics, et multiples formes de connaissances et savoir-faire. Tout comme un passeur qui dirige une barque, avec des passagers, d’une rive à l’autre, Gilda Gonfier est une passeuse de savoir qui cherche à conduire Autrui vers un  éveil à soi-même.

2. Elle milite pour l’émergence d’un cinéma caribéen professionnel

Gilda Gonfier est aussi co-fondatrice et présidente de « Varan Caraïbes », une association qui « soutient en Guadeloupe le développement d’une culture cinématographique caribéenne vivante, productive, pérenne en favorisant l’émergence d’une production régionale depuis son origine – la formation et le soutien apporté aux jeunes cinéastes – jusqu’à son aboutissement : la diffusion et la mise en réseau. »[1] A

vec « Varan Caraïbes », Gilda Gonfier s’attèle à transmettre non seulement des outils et des savoir techniques à une nouvelle génération de cinéastes caribéens, mais aussi et surtout des méthodes analytiques et critiques afin de donner un sens profond à leurs productions.

3. Elle a redonné la parole aux esclaves

Avec Frédéric Régent et Bruno Maillard, Gilda Gonfier publie en 2015 « Libres et sans fers : Paroles d’esclaves », un ouvrage qui, se basant sur des archives judiciaires, relate des témoignages d’esclaves ayant comparu au début du XIXème siècle dans des tribunaux : « Ces sources n’avaient jusqu’à présent pas été exploitées. Pourtant, qu’ils soient accusés ou simples témoins dans des affaires pénales, les esclaves évoquent leur quotidien. Je voulais fuir le manichéisme avec d’un côté le méchant maître et de l’autre l’esclave victime. Ici, il s’agit, sans jugement moral, de connaître et de comprendre la condition d’esclave et aussi pourquoi ce système a duré aussi longtemps », déclarait-elle à Sciences Po Toulouse à la sortie de l’ouvrage.

Un livre qui est sans conteste une forme de réhabilitation, de libération, de l’humanité des anciens esclaves, dont la parole et les dires ont, eux-aussi, été enchaînés.


« Apprendre est une des choses que je préfère au monde. Participer à cette aventure est une occasion de m’enrichir. Je me dis aussi que des gens ont pensé à moi et je suis curieuse de connaître aussi leur raison. Pour finir, je ne crois pas au hasard, mais à la magie des rencontres. Participer à TEDxPointeàPitre est une merveilleuse opportunité de rencontrer de nouvelles personnes. » – Gilda Gonfier

[1] http://www.varancaraibe.com/formation-documentaire-sur-nous.php


Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Sophie Ca Suffit, locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Sophie Ca Suffit, locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

5-sophie-ca-suffitSophie Ca Suffit est une citoyenne qui a su transformer sa volonté de bien faire et de se rendre utile en véritable mouvement.

Avec l’association Gwada Partage, à travers la Gratiferia Guadeloupe, elle lutte contre le gaspillage et la pollution tout en rapprochant des personnes qui, a priori, ne seraient jamais rencontrées. 


  1. Elle est la locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

Gratiferia ? Le mot, un néologisme, désigne littéralement une « foire gratuite ». Il s’agit d’un mouvement né en 2010 en Argentine, et qui se répand de plus en plus à travers le monde entier. Le principe, lui, est simple : organiser une foire où les exposants ne paient pas de droit d’occupation, et surtout où tous les objets proposés sont donnés, gratuitement. Il ne s’agit pas de troc, mais bien de dons, car l’idée principale est que les objets proposés retrouvent une seconde jeunesse, sans aucune forme de contrepartie. Une façon de promouvoir les bienfaits du recyclage, et surtout à repenser nos modes de surconsommation et lutter contre le gaspillage.

  1. Elle encourage les autres à être locavores

A #TEDxPTP 2015, le Dr. Henry Joseph enjoignait, dans un talk d’anthologie, à ce que nous « soyons tous locavores ». En d’autres termes, à manger local, et inscrire notre alimentation dans un cercle vertueux qui fait du bien tant à sa santé qu’à l’économie locale. C’est ainsi que très régulièrement, la Gratiferia Guadeloupe, et l’association Gwada Partage animés par Sophie proposent aussi des dons de fruits et légumes pays, ainsi que d’arbres locaux et des conseils sur la meilleure façon de s’en occuper.

  1. Elle est une créatrice de liens sociaux désintéressés

En plus d’être la locomotive de la Gratiferia Guadeloupe et d’inciter ses concitoyens à être locavores Sophie, est aussi et surtout une créatrice de liens sociaux désintéressés. Après chaque Gratiferia, elle promeut un partage, avec un pique-nique partagé – un « bokanté kannari », à la Guadeloupéenne. De plus, Sophie anime aussi une page Facebook consacrée à la Gratiferia, et sur laquelle est entretenu l’esprit Gratiferia, et où nombre de liens sociaux se créent, comme IRL, autour d’échanges désintéressés et où ni l’argent ni les faveurs ne sont des incitatifs.


« Il y a quatre ans, j’ai découvert le mouvement des Colibris, et le  changement par la  consommation que chaque individu peut mettre en pratique dans la vie quotidienne! Je voulais moi aussi faire ma part et faire découvrir cette façon de changer notre monde morose ! »Sophie Ca Suffit


Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Steve «Fola» Gadet, pédagogue engagé

Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Steve «Fola» Gadet, pédagogue engagé

3-steve-alias-fola-gadetSteve Gadet, alias « Fola », est un pédagogue multi casquettes : Guadeloupéen, Docteur en études anglophones de l’Université des Antilles, Maître de conférences en histoire des Etats-Unis sur le campus de Schœlcher en Martinique, il est aussi un rappeur actif depuis les années 1990.

Fasciné par l’univers hip-hop qu’il a analysé dans toutes ses relations possibles avec les modes d’expressions culturelles dans la Caraïbe et chez les Afro-Américains, c’est donc un pédagogue fin connaisseur des cultures urbaines. A TEDxPTP, Steve « Fola » Gadet délivrera son deuxième talk TEDx après être passé par la case TEDxFortdeFrance l’an dernier.


1. Il est un pédagogue qui veut « faire une différence »

Steve « Fola » Gadet a beau être un prof très diplômé, qui a écrit sur moult de sujets sérieux, il n’en demeure pas moins un pédagogue qui sait se mettre au niveau de ses élèves à la fac, mais aussi et surtout de ses autres « élèves » qu’il rencontre en maison d’arrêt, dans les collèges, ou dans des quartiers difficiles où il anime des ateliers d’écriture.

Dans ces configurations, où il est amené à sensibiliser et à conscientiser des personnes qui ont eu, comme il le dit si bien, « des accidents de parcours », il déploie une grande bienveillance motivée par l’amour des gens, l’amour de son pays, mais aussi sa foi chrétienne protestante.

Et pour mener à bien ces actions qui requièrent un sens de la pédagogie à toute épreuve, il a créé l’association « faire une différence », grâce à laquelle il « (nourrit) l’optimisme ».

2. Il est une véritable source d’inspiration pour la jeunesse

A partir de sa fascination pour l’univers hip-hop et de son implication dans cette culture urbaine, Steve « Fola » Gadet a construit, au fil des années, une approche aux jeunes grâce à des dialogues « francs et authentiques ». S’il sait utiliser les mêmes codes que nombre de jeunes fortement impactés et influencés par cette culture dont ils ne maîtrisent pas toujours les codes, Steve « Fola » Gadet est surtout une source d’inspiration pour ceux qu’il rencontre et qu’il sensibilise.

Sur Youtube, il a posté la vidéo d’une conférence intitulée « Déconstruire le modèle bad boy par le dialogue », et dans laquelle il explique, à un public d’adultes et de politiciens, comment il parvient, par le dialogue à déconstruire ce modèle dit de bad-boy et qui fait du tort à une jeunesse qui ne comprend pas tout ce qui la nourrit  et l’influence.

A travers ces dialogues avec les jeunes, notre speaker crée une véritable émulation que tout son talent transforme en inspiration qui parvient à impacter positivement la vie de nombre de jeunes en difficulté.

3. Il est un gentleman avisé

Parmi les nombreux ouvrages dont il est l’auteur, deux ont permis de découvrir Steve « Fola » Gadet sous un autre jour ; celui du gentleman caribéen qui casse les préjugés du Caribéen coureur de jupon, volage et « gwo-siwo » (qui n’a pas de manières, ndlr).

Avec Quand un homme aime une femme et Quand une femme aime un homme, notre speaker aide à repenser des relations amoureuses complices, apaisées et mûres.


« Je veux parler de la nécessité et de la possibilité d’utiliser les codes de cultures urbaines qui sont très puissants de nos jours pour éduquer, sensibiliser, éveiller la citoyenneté chez nos plus jeunes. C’est le fruit d’un travail que j’ai commencé il y a trois ans sur le terrain. » – Steve « Fola » Gadet


Daniella Jacques, figure de proue d’un féminisme entrepreneurial caribéen

Daniella Jacques, figure de proue d’un féminisme entrepreneurial caribéen

6-daniella-jacquesIl y a des personnalités comme Daniella Jacques qui ont un parcours et des idées si inspirants qu’elles constituent l’archétype même du speaker TEDx.

En effet, la jeune femme, qui viendra spécialement d’Haïti afin de délivrer à #TEDxPTP un talk qui promet d’être puissant, est un modèle d’inspiration et de persévérance pour les femmes entrepreneures de son pays, et par-delà les terres haïtiennes.

 


Elle est une jeune professionnelle expérimentée

Lorsque l’on échange et/ou collabore avec Daniella Jacques, ce qui frappe d’abord, c’est la vision claire, ambitieuse et réaliste, mais aussi la méthodologie sans faille qu’elle déploie quel que soit le projet sur lequel elle travaille ou pour lequel elle est sollicitée. D’ailleurs, la phrase présente dans sa signature électronique, « Toujours viser la perfection », est particulièrement symbolique de sa dynamique.

Elle est certes jeune, mais Daniella Jacques est avant tout une professionnelle expérimentée, aguerrie à la conception et à la gestion de projets ambitieux et surtout riches de sens pour des communautés souvent oubliées.

2. Elle est engagée pour le progrès de sa communauté

Engagée dans la création de changements positifs dès son plus jeune âge, elle crée une organisation communautaire “AGIRAD” (Agir Aujourd’hui pour Demain) à travers laquelle elle initie nombre d’actions avec/et pour les enfants et les jeunes. Parmi ces projets, la construction de la médiathèque spécialisée des enfants de Fontamara qui a été construite grâce à la mobilisation des nouveaux et anciens habitants de la ville.

3. Elle est une source d’inspiration pour les “mompreneurs”

Daniella Jacques, est aussi et surtout une jeune professionnelle qui œuvre sans relâche pour l’émancipation des femmes haïtiennes à travers l’entreprenariat et la politique. Au début des années 2000, elle devient membre de l’organisation « Fanm Yo La » (Les femmes sont là) qui promeut l’implication des femmes haïtiennes dans les affaires politiques.

Parallèlement, elle trace un remarquable parcours au sein de la Jeune Chambre Internationale (JCI) d’Haïti, et accède aux plus hautes fonctions de l’association. Elle porte aujourd’hui le titre honorifique de Sénateur (membre à vie) JCI.

Aujourd’hui, Daniella Jacques est une jeune maman entrepreneure et une “investisseuse” qui cherche à promouvoir l’empowerment des femmes haïtiennes. Dans cette logique, elle a cofondé avec d’autres femmes d’affaires la première Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haïti (CCFEH) dont elle assure aujourd’hui la présidence du Conseil d’Administration.


« J’ai toujours été motivée par la passion de partager ma vision des choses sur le monde et sur Haïti en particulier. TEDxPointeàPitre m’offre cette opportunité de projeter une image non conventionnelle de mon pays, Haïti. Et j’en profiterai pour montrer que les femmes sont incontournables pour l’avenir d’Haïti et du monde. » – Daniella Jacques