Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Sophie Ca Suffit, locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

Speaker #TEDxPointeàPitre 2016, Sophie Ca Suffit, locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

5-sophie-ca-suffitSophie Ca Suffit est une citoyenne qui a su transformer sa volonté de bien faire et de se rendre utile en véritable mouvement.

Avec l’association Gwada Partage, à travers la Gratiferia Guadeloupe, elle lutte contre le gaspillage et la pollution tout en rapprochant des personnes qui, a priori, ne seraient jamais rencontrées. 


  1. Elle est la locomotive de la Gratiferia Guadeloupe

Gratiferia ? Le mot, un néologisme, désigne littéralement une « foire gratuite ». Il s’agit d’un mouvement né en 2010 en Argentine, et qui se répand de plus en plus à travers le monde entier. Le principe, lui, est simple : organiser une foire où les exposants ne paient pas de droit d’occupation, et surtout où tous les objets proposés sont donnés, gratuitement. Il ne s’agit pas de troc, mais bien de dons, car l’idée principale est que les objets proposés retrouvent une seconde jeunesse, sans aucune forme de contrepartie. Une façon de promouvoir les bienfaits du recyclage, et surtout à repenser nos modes de surconsommation et lutter contre le gaspillage.

  1. Elle encourage les autres à être locavores

A #TEDxPTP 2015, le Dr. Henry Joseph enjoignait, dans un talk d’anthologie, à ce que nous « soyons tous locavores ». En d’autres termes, à manger local, et inscrire notre alimentation dans un cercle vertueux qui fait du bien tant à sa santé qu’à l’économie locale. C’est ainsi que très régulièrement, la Gratiferia Guadeloupe, et l’association Gwada Partage animés par Sophie proposent aussi des dons de fruits et légumes pays, ainsi que d’arbres locaux et des conseils sur la meilleure façon de s’en occuper.

  1. Elle est une créatrice de liens sociaux désintéressés

En plus d’être la locomotive de la Gratiferia Guadeloupe et d’inciter ses concitoyens à être locavores Sophie, est aussi et surtout une créatrice de liens sociaux désintéressés. Après chaque Gratiferia, elle promeut un partage, avec un pique-nique partagé – un « bokanté kannari », à la Guadeloupéenne. De plus, Sophie anime aussi une page Facebook consacrée à la Gratiferia, et sur laquelle est entretenu l’esprit Gratiferia, et où nombre de liens sociaux se créent, comme IRL, autour d’échanges désintéressés et où ni l’argent ni les faveurs ne sont des incitatifs.


« Il y a quatre ans, j’ai découvert le mouvement des Colibris, et le  changement par la  consommation que chaque individu peut mettre en pratique dans la vie quotidienne! Je voulais moi aussi faire ma part et faire découvrir cette façon de changer notre monde morose ! »Sophie Ca Suffit